Ceinture Verte Ile de France (11 Novembre 2005)

Un événement préparé très soigneusement et de longue date par Christian (voir « le coin d'ufoot » ): la « ceinture verte Ile de France », 250km « OFF ».

Jeudi soir 20h30, je débarque de l'avion de Francfort à Roissy et je saute sur la moto, vroom-vroom, en direction de Ste Geneviève des Bois (SGdB par la suite). Christian est déjà sur le GRP depuis au moins 3 heures. Un coup de bigo à mon arrivée à SGdB; il vient de passer Saclay et devrait atteindre SGdB vers 1h du matin avec un peu de retard sur l'horaire prévu. Je charge le « fichier route », que Christian m'a envoyé par mail, sur le Foretrex 101. Impeccable. Je prépare mon sac, une tenue de rechange, 2 sandwiches au camembert, 2 pommes, les barres énergétiques qui me servent de « réserve énergétique obligatoire » (GRR, UTMB, etc..) depuis au moins 2 ans ainsi que 2,5 litres d'eau, un appareil photo jetable acheté 3 euros il y a deux jours à Plzen. J'avale un assiette de pâtes puis passe un deuxième coup de téléphone; il est dans le bois de Saulx les Chartreux. Je saute dans mes chaussures et pars à sa rencontre; je le retrouve comme prévu vers Ballainvilliers.

Halte à SGdB pour une bonne dose de café et le plein de coca, il semble beaucoup plus fatigué que d'ordinaire au bout de 50km. On ne s'attarde pas et on part en direction du château de Morsang sur Orge, le lieu de nos premiers entraînements. Si on m'avait dit il y a 25 ans que je repasserai là un jour, ou plutôt une nuit, en direction de Villepinte....

Le rythme cardiaque de Christian monte plus qu'à l'ordinaire, il faut dire qu'il y a le sac. Savigny/O, Juvisy/O où ce doit être le jour des « monstres » car c'est une décharge publique continue sur les trottoirs.

ravito
Heureusement, l'organisation a tout prévu

Puis Draveil, les bords de Seine et l'étrange passerelle de Draveil où l'on prend une jolie photo.

passerelle
La curieuse passerelle de Draveil

On entre dans la forêt de Sénart vers 3h30 du matin et l'on apprécie le GPS, car même connaissant bien la forêt on peut facilement s'y perdre la nuit. On avale assez bien les kilomètres, c'est tout plat. Traversée de la RN6 à la Pyramide de Brunoy (on merdoie un peu en voulant suivre strictement le parcours), Boussy St-Antoine avec un peu de côtes, Mandres les Roses , un décor RAID28, le TGV puis au petit jour le sinistre dépôt de camions le long de la RN19 (belle photo).

camions
Christian dans un passage difficile

Je rate le GR dans Santeny en cherchant un bistrot pour un bon café, mais rien d'ouvert sans doute pour cause d'armistice. La forêt de Notre-Dame et ses magnifiques arbres, on y rencontre les premiers promeneurs matinaux. Il doivent penser qu'il y en a sur la terre qui n'ont pas toute leur tête. On sort de la forêt juste après le « carrefour du Poteau de la Queue ».

A La Queue en Brie, un coup de téléphone: c'est Koline qui décide de nous rejoindre quelque part. Après analyse du problème (du fait d'une méconnaissance totale de la géographie du RER car on roule en moto), on lui suggère d'aller à Noisy-le Grand, pour rentrer le GR recoupera plusieurs fois les lignes RER. Notre vitesse ralentit et on totalise plus de 2h de retard sur le tableau de route de Christian pourtant très bien préparé avec des coefficients de ralentissement raisonnables. On traverse le Bois St Martin, l'A4 et l'on quitte le GR en direction de Noisy pour récupérer Koline. Après quelques coups de téléphone on se retrouve pile à l'endroit prévu ! Christian refait le plein de coca et Koline, notre experte en diététique, nous propose des trucs excellents. On repart en trottinant vers la passerelle sur la Marne où l'on doit retrouver le GR. Christian a absolument besoin d'un café et je me dis qu'on doit forcément en trouver un sur les bords de Marne. On se dirige vers le premier, mais c'est un restaurant qui ne fait pas bar. Et là notre charmante Koline négocie 3 cafés gratuits !!

A partir de là on appliquera la « méthode Cyrano ». Cyrano, ça ne marche pas: 10mn de marche et 45s de course, les performances ne sont pas au rendez-vous. A la gare de Chelles ça merdoie encore car la gare est en travaux et on ne peut pas passer. Côté vitesse, on est satisfaits car on dépasse sans difficulté le défilé local de l'armistice. Une des grandes difficultés du parcours: le Fort de Chelles au sommet de la colline. Après deux tentatives de traversée n'importe où et un abandon devant le panneau: « entrée réservée au club de tir de machin », on se rabat sur une route qui se révèle être la bonne. A la sortie de Chelles, d'étranges inscriptions sur le trottoir: 6heures, 3heures, quelqu'un connaît-il ?

Enfin la direction de Montfermeil nous est indiquée par le joli moulin au sommet de la colline. Compte-tenu du retard accumulé et des zig-zag dans Montfermeil, on décide de couper mais là j'ai particulièrement loosé car j'ai pris la plus mauvaise option. On se retrouve dans un tas de ronces épouvantable, pire que le RAID28. On arrive dans un champ avec un troupeau de biques et, comme l'éventualité d'un coup de fusil n'est pas à négliger, je décide un repli stratégique vers la route (courage, fuyons). Un peu de mal à retrouver le GR et on attaque le très joli parc de Bondy et ses lacs. Christian a de plus en plus de mal, il faut dire qu'il a près de 50km de plus que moi dans les jambes. La compagnie de Koline nous est vraiment d'un grand soutien. On traverse le canal de l'Ourcq et c'est l'occasion d'une autre jolie photo.

ourcq
Sont pas beaux les zUFOs ?

De l'autre côté c'est le parc de la Poudrière de Sevran, également très agréable. Ça sent soudainement la fumée, mais ce n'est pas une voiture, juste une poubelle. A la sortie du parc, Koline rejoint la gare de Sevran (d'une foulée très élégante, pas comme nous). Mille merci à toi, Koline.

Nous essayons néanmoins d'accélérer l'allure car on risque de se faire coincer par la fermeture des parcs municipaux, La Courneuve en particulier. Je fais le plein (Nestea pêche, pas mauvais) à une station-service de Sevran et on suit la direction de l'Ouest vers Le Blanc-Mesnil. Ce n'est pas la plus belle partie du parcours, on longe des voies rapides et on traverse des cités sinistres (voir l'actualité du moment). La fatigue et le manque d'attention me font rater un carrefour. Demi-tour, Christian n'avait pas besoin de ça. On a mal joué au niveau ravitaillement, car le GR passe systématiquement dans les endroits « verts », ce qui est bien, mais donc loin des épiceries. Christian a besoin d'un sandwich et je lui passe mon 2ième sandwich au camembert. On n'arrivera pas au Parc de La Courneuve avant 18h, donc il faut revoir le parcours. On court maintenant seulement en descente. Le plus raisonnable, compte tenu de la fatigue, est de piquer droit vers St-Denis et Argenteuil. Par contre on n'a plus de carte (seulement le topo-guide du GRP), la solution est d'aller à la basilique de St-Denis puis de suivre les rails du tramway qui va au pont de l'Ile St-Denis. Ensuite c'est le parcours d'entraînement de Christian, donc terrain connu. Arrivés à St-Denis, on ne peut que marcher, adieu même la méthode Cyrano. On se traîne lamentablement jusqu'à la gare d'Epinay sur Seine où je reprends le RER à 20h vers SGdB. Christian terminera les 5km vers Argenteuil. Et je ne me suis même pas endormi dans le train !

Quel est le bilan de cette histoire ? Nous n'avons pas atteint l'objectif initial, mais Christian a quand même relié St-Quentin-en-Y à Argenteuil en passant par l'est (entre 150 et 160 km), et moi j'en ai fait 110 alors que je n'en visais que 50 ou 60. On a eu un peu de chance avec la météo, pas de pluie et vent du sud.

Enfin, on score à la CTU.

Maintenant on connaît très bien la manière d'aborder ce parcours et on pourrait en faire une belle sortie UFO plus tard. Avis aux amateurs.

Pour ceux que ça intéresse, côté alimentation j'ai pris: un sandwich camembert, 2 pommes, quelques barres se pâte d'amande, des amandes, un peu de saucisson, 2,5 litres d'eau, un peu de coca, un café, 1,5l de Nestea et un bon biscuit offert par Koline. Le tout pour 18h de course (et marche).

Page générée par UWiKiCMS 1.1.8 le mercredi 21 août 2019.
Copyright © 2005 Jean-Paul Mauduit. Document placé sous licence GNU FDL.
Mis à jour le samedi 26 novembre 2005.