24h de Grenoble

Je suis arrivée le couteau entre les dents, ce vendredi 5 octobre. Le lendemain, commençait les 24h de Grenoble. Mon premier 24h. MA course. Fin août, j'ai abandonné au 75ème kilomètre des 100 km des Etangs de Sologne. Ce coup-ci, le terrain allait s'user sous mes semelles. J'étais une femme neuve. Une finisheuse. J'allais le prouver.

Pourquoi j'avais abandonné ? Parce que j'étais fatiguée et que j'avais mal aux pieds, pour la faire courte. Bref, sans vraie raison. Depuis le 60ème kilomètre, je marchais. Mes pieds me faisaient mal. Je ne voyais personne. Ah si, à un moment, trois marcheurs qui m'ont doublée dans une grande ligne droite. Je tournais en rond les mêmes idées : que tout le monde abandonnait quand c'était trop difficile, que les copains me comprendraient bien et que d'ailleurs ils trouvent que je suis folle de faire de si longues distances, qu'ils ont bien raison, et que j'avais décidément trop mal aux pieds. Bref, je me suis arrêtée. Je m'en voulais et je m'arrêtais.

J'ai eu ensuite bien du temps pour analyser les motifs de mon abandon :

  • Une mauvaise nuit la veille (ne plus dormir dans un gymnase une veille de course.)
Page générée par UWiKiCMS 1.1.8 le dimanche 01 août 2021.
Copyright © 2012 Valérie Mauduit. Document placé sous licence GNU FDL.
Mis à jour le dimanche 14 octobre 2012.