Demande de droit d'asile

Madame,

Par la présente, j'ai l'honneur de solliciter auprès de vous le droit d'asile dans ce lieu que j'habite, pour mon plus grand bonheur, depuis un mois désormais. Pour vous convaincre d'accéder à ma requête, j'ai structuré ma missive en trois parties :
1 - pourquoi j'aime votre pays
2 - comment je suis arrivé ici et pourquoi je ne peux pas rentrer chez moi
3 - quels services je peux offrir à mes hôtes bien-aimés

1 - Je vous l'ai dit, j'habite ici depuis un mois. Quel bonheur ce fut pour moi de découvrir ce climat doux ! Là d'où je viens, l'atmosphère est saturée d'oxydes de silicium et la température dépasse rarement les 100K, ce qui, vous en conviendrez, est très froid. Mes voisins m'apprécient, nous avons rapidement sympathisé. Vous trouverez en annexe de celle-ci les lettres de recommandation qu'ils ont eu la gentillesse d'écrire en ma faveur. Vous le constaterez, je suis déjà bien intégré dans la population locale.

2 - Comment ai-je atterri ici ? Vous conviendrez qu'il ne paraît pas évident, pour un être comme moi, d'effectuer un si long voyage. En réalité, j'ai fait partie d'un voyage scientifique. Là d'où je viens, des êtres malfaisants, mais très puissants, dévastent nos habitations, nous malmènent, nous déciment. L'un de ceux-là, autoproclamé "chercheur" m'a déraciné, enfermé dans une boite et envoyé dans une capsule d'étude. J'ai flotté dans l'immensité vide, loin de tout effet gravitationnel, pendant environ trois années siliennes. Enfin ma capsule, j'ai été chanceux, a atterri ici, s'est ouverte... et j'ai découvert ce paradis clément et sûr. Vous comprendrez, j'espère, après ce bref résumé, qu'il m'est impossible de retourner là d'où je viens. Je ne saurais concevoir ni fabriquer une capsule de retour. Mais j'ajouterai, et c'est mon troisième point, que je peux offrir de grands services à votre nation.

Je suis vorace, les lettres de recommandation ci-jointes le confirment. Je suis donc un très efficace ouvrier en traitement des déchets. J'ai même une compétence rare ici : je sais transformer les produits à base de silicium, qui est l'élément de base de la vie sur ma planète. Hier, une carte-mère d'ordinateur est apparue dans notre composteur. J'ai déjà commencé à la décomposer. Quand on constate l'augmentation, chez les humains, de la consommation de composants électroniques et la diminution de celle de légumes, ce savoir paraît stratégique pour l'avenir de ce composteur. Je propose donc de former les cloportes intéressés aux matériaux à base de silicium.

Je pense, Madame, vous avoir convaincu de ma motivation, de ma nécessité à rester dans le Composteur Terrien, ainsi que de ma plus-value pour la communauté. Veuillez agréer l'expression de ma considération mandibulaire.

Radomar Sirius

Page générée par UWiKiCMS 1.1.8 le jeudi 28 octobre 2021.
Copyright © 2021 Valérie Mauduit. Document placé sous licence GNU FDL.
Mis à jour le dimanche 26 septembre 2021.