CR Marathon de Sénart (1er Mai 2005)

Organisation bien rôdée et efficace. Je connais bien l'organisateur (Christophe Legendre, qui est aussi triathlète et a d'ailleurs quitté la région parisienne il y a un mois environ).

Suite à mon expérience de l'an passé où je n'avais pas lu le règlement ni les aspects organisation, je vais chercher mon dossard la veille (il faut laisser sa voiture à l'arrivée et aller au départ en navette ; les dossards sont au départ et il faut un papier d'identité donc c'est la merde si on se pointe dans la zone de départ en tenue de combat pour prendre son dossard avec rien dans les poches).

Départ à Tigery et arrivée au stade de Combs la Ville avec parkings et navettes très bien coordonnés, rien à redire on ne perd pas de temps. Une innovation, en tout cas c'est la première fois que je vois ça, sur la course il y avait 3 « régulateurs », l'un sur un base de 3h30, l'autre 3h45 et le troisième 4h00 avec des beaux ballons rose, jaune et bleu (le bleu finira en lambeaux). Une centaine de coureurs se sont accrochés au 3h45 comme des morpions, personne au 4h00 (faut quand même pas déconner, finir un marathon en 4h00......). Il y avait aussi de la musique, des fanfares (Brasilia Carnaval, lalalalalala, lalalalalala.......), des déguisements, tout cela était bien sympa.

Un ravitaillement tous les 5km et un épongeage entre les ravitaillements, heureusement car ce n'était pas de trop (il y avait un peu de pénurie d'eau sur la fin, mais rien de mortel). Tables de ravitaillement bien préparées, pas de bousculade, juste ce qu'il faut. Le parcours, c'est la Seine et Marne et ses champs de betteraves, ce n'est évidemment pas le Mont Blanc. Des faux-plats, des grandes lignes droites, et surtout du soleil et de la chaleur, mais ça vous le savez. Heureusement on avait le retour avec un peu de vent dans le dos. Le parcours était bien balisé et protégé, pas de bagarres avec les voitures. Au km 36 on rentre dans la forêt de Sénart et il y a une belle descente 600m avant l'arrivée.

Mi-course, le soleil tape. Pas encore reçu le MAILLOT UFO Manches Courtes (celui qui court encore plus viiiiite!!!!!)

Pour en venir à ma course, je me cale sur un 133 au cardio (max =220-55=165) ce qui faisait 5mn15s au km. Je tiens ça régulièrement jusqu'au semi que je passe en 1h48. Là je me dis que je vais sans doute accuser le coup avec la chaleur et je vise 2h00 au 2ième semi ce qui fera environ 3h50. En fait ça se gâtera encore plus, en maintenant 133 je ne descends plus en dessous de 6mn au km. Je pousse un peu à 136 mais ça ne change pas grand-chose. En tous cas je n'ai quasiment jamais marché, sauf pour boire aux ravitos et je finirai en compagnie du ballon bleu (crevé) en 4h00 (445ième sur 1000 environ). A l'arrivée on gagne une belle médaille noire (que je refile à un petit gamin dont la grande s½ur avait héritée de celle de son papa), une bouteille de cidre et l'incontournable tas de papier.

Arrivée, le soleil tape toujours mais on ne s'en plaindra pas.

En final, malgré un résultat pas terrible du tout, je suis plutôt content car une fois rentré chez moi je pouvais monter et descendre les escaliers en courant. Mon objectif en ce moment est de trouver les bonnes allures pour les ultras, et je pense que je suis en bonne voie.

 
Page générée par UWiKiCMS 1.1.8 le lundi 24 juin 2019.
Copyright © 2005 Jean-Paul Mauduit. Document placé sous licence GNU FDL.
Mis à jour le dimanche 25 septembre 2005.