Chaussure à 130 ou 26 euros?

Pourquoi les chaussures sont-elles si chères?

Ah oui tiens, bonne question. Tous les coureurs râlent parce que le matos est trop cher. En particulier les chaussures. On rappellera juste que ceux qui les fabrique sont payés au lance-pierre, il est possible que je gagne autant en une pause café qu'un employé de sweat-shop en une journée de dur labeur. Donc, du calme, ce n'est peut-être pas si cher que cela, d'autant que ça dure un certain temps. Mais en vérité donc, ce qui coûte cher dans la chaussure, c'est le transport, la marge du revendeur, et surtout bien sûr, la part de la maison-mère et ses cohortes de "marketteux" qui nous vendent du rêve avec la super pompe amorti-maintien-dynamisme-légèreté-confort-... et plus si affinités.

J'ai voulu en avoir le coeur net, un jour, comme ça pour voir, j'ai tenté le coup avec une paire de chaussures "pas chère", je veux dire par là, cinq fois moins cher que ce que j'achète d'habitude.

Je précise que je ne suis sponsorisé ni par l'une ni par l'autre de ces deux marques. J'ai couru avec bien d'autres marques, toutes très bonnes aussi, et clairement, il n'y a pas de "marque meilleure qu'une autre" et même si c'était le cas, ce n'est pas le propos de cet article. Le but est juste de montrer ce qu'est la différence entre une pompe vendue comme "pour coureur qui court souvent, accroc au sport", et une pompe "pour coureur occasionnel". Intuitivement, je me dis que la chaussure, elle, n'a pas besoin de se reposer entre deux séances, ou en tous cas, une dizaine d'heures doit lui suffir, soit potentiellement plus de dix heures par semaine. Bref, la mention "pour courir 3 fois par semaine" c'est ce qu'on appelle dans mon langage du "bullshit marketting".

Autre point, les deux modèles sont, dans leurs catégories respectives, des chaussures sérieuses, limite des références du genre. On ne parle pas ici de "la première chaussure qui passe", mais bien de matériel adapté à la course. Or donc, qu'ont-elles dans le ventre, ces pompes?

Asics

De dos
Bon, l'Ekiden (en blanc à gauche) montre des signes de faiblesse, ça tangue un peu.

Première participante, la vénérable Asics Gel 2170, modèle 2012. Je dis vénérable parce que réellement, des Asics Gel, j'en ai utilisé un sacré nombre de paires. Jamais déçu, jamais surpris. Le modèle sans histoire, change un tout petit peu chaque année, mais vraiment tout doux. Je sais que je peux acheter du "Ascis Gel 2-quelque-chose" ça va être globalement à mon pied. Ça coûte une grosse centaine d'euros, à vu de nez 130 brousoufs, je n'ai bien évidemment pas gardé le ticket de caisse et ce modèle a disparu. Mais l'ordre de grandeur, c'est ça, prix catalogue.

Et elles durent. C'est la marque de fabrique. Mon record de longévité (2700 bornes...) je l'ai battu avec une paire d'Asics. Ces Gel 2170 ont duré moins longtemps. Elles ont capitulé à 1743 bornes. Enfin plutôt, je les ai remisées.

Que s'est-il passé entre-temps?

Au début -> douleur sur l'intérieur du pied, échauffements. Attention, on relativise. Ce n'est arrivé que sur des sorties de plus de 20k, et encore, surtout les jours où il pleuvait. Donc, ne dramatisons pas. Mais tout de même, le chausson, la forme de la pompe, n'est pas idéal pour moi. Je soupçonne que c'est lié au fait qu'elles ont un "contrôle de la pronation". Du coup la semelle colle à l'intérieur du pied. Aussi, je prend des chaussures deux à trois tailles au-dessus de ma pointure ville. Je chausse du 43 et achète du 46. Peut-être, pour cette raison, la forme n'est pas idéal. Mais bon, le constat est là, il faut un rôdage. Compter 200 bornes, après, c'est nickel.

Sur la durée, elles se transforment petit à petit en chausson, puis, comme toutes les autres, elles se creusent aux points d'impact, le talon s'affaisse, la gomme s'use, et surtout, passé 1000 à 1500 bornes, l'intérieur du talon se défonce. Il faut dire, je ne défais jamais les lacets, le les enfile et enlève comme des espadrilles. C'est mon style, on va dire ;) Du coup le talon, hum. Je pense que de toutes façons, les frottements en viendraient à bout, je ne connais aucune marque, aucune chaussure, qui résiste sur ce point, à plus de 1500k.

Et à 1700 et de la poussière, pourquoi les jeter? Parce que bon, le contrat est rempli, elles ont le droit de se reposer, je ne souhaite pas non plus me blesser à courir dans des poubelles, le gros orteil ne va pas tarder à sortir sur l'avant, la semelle s'écrase, allez c'est bon, au clou!

À noter que la gomme est encore en bon état, mais celles-ci ont fait pas mal de tapis, c'est peut-être moins abrasif que le bitume.

Ekiden

De profil
Le talon de l'Asics (gris-vert) est totalement défoncé à l'intérieur. OK, elle a plus de 1700 bornes au compteur.

Le modèle que j'ai testé est la Ekiden 75, modèle 2014. Il existe moins cher, mais bon le jour où je suis allé en magasin, y'avait de la 75, pas de la 50. Pour être honnête, j'étais parti pour acheter un modèle à 60 ou 80 euros, mais voyant qu'il y avait ce modèle pas cher à 26 euros (80% de moins que le modèle décrit dans le paragraphe précédent) je me suis dit "et pourquoi pas?" car 26 euros, c'est le prix d'une bonne paire de semelles en sorbothane. Je ne risquais pas grand chose.

Alors, que dire?

Le chausson, sa forme -> génial, nickel, le pied! C'est toujours la loterie, mais il se trouve que chez D4, ils doivent avoir un panel de coureurs témoins qui a exactement le même pied que moi. Donc, coup de pot, la chaussure est exactement à mon pied dès le premier kilomètre, rien à dire.

Autre point -> c'est léger, mais alors, léger! Typiquement, ils économisent sur tout, y compris je pense les matières premières.

Quand on court avec, que se passe-t-il? Je précise que je suis un coureur plutôt lourd (j'oscille entre 77 et 82 kg) et si ça ne suffisait pas, je cours souvent avec un sac-à-dos, typiquement lorsque je vais au boulot en courant. Donc, je sollicite bien mes membres inférieurs en général, et mes pieds en particulier. Les chaussures prennent cher, et sur 90% de macadam bien dur. Donc, dans ces conditions, il faut être en forme. Oui, car le contrôle pronation machin-pouet-pouet, il n'est pas au rendez-vous. J'ai appris à m'en passer, mais il faut que je sois en forme. Une fois fatigué (par exemple, sur un ultra...) mon pied s'affaisse et repart vers l'intérieur, mais à froid et/ou sur des entraînements court j'arrive à m'imposer de garder mollet-cheville-pied bien en ligne, quelle que soit la chaussure. C'est un très bon exercice d'ailleurs, on a l'impression de courir sur l'extérieur du pied. C'est à essayer mais c'est peut-être un exercice dangereux.

Petit à petit, la chaussure perd ses propriétés (normal...) et j'ai fini par les remiser à 460 bornes, non pas parce qu'elles étaient totalement cuites, mais parce qu'elles commençaient à m'inquiéter. Semelle un peu enfoncée, et surtout "mesh" (la partie du dessus) qui visiblement part vers l'intérieur -> j'ai préféré arrêter les frais. D'autant qu'ayant une compétition pas loin après, je me suis dit que si elles H.S. le jour J, j'aurai l'air bien malin, j'ai préféré anticiper et racheter une autre paire, et avoir le temps de l'user.

Mais enfin, à 460 elles étaient bien usées mais pas hors d'usage, tout comme les autres à 1743, mais bon, à un moment, il faut se quitter, et je n'entretien pas de relation affective suffisamment étroite avec mon matériel pour que la séparation soit éternellement repoussée.

Quelques chiffres

                | Distance |      Prix |      Coût/Km
 ---------------+----------+-----------+-------------
 Asics Gel 2170 |  1743 km | 130 euros | 7,5 centimes
 Ekiden 75      |   460 km |  26 euros | 5,7 centimes

Bilan

Semelle
Niveau d'usure à peu près équivalent. Mais l'une a quatre fois plus de kilomètres que l'autre. D'un autre côté elle coûte cinq fois plus cher.

Bon alors, les chaussures chères, c'est de l'arnaque? Oui et non. C'est vrai que ça coûte plus cher. Si vous êtes comme moi et que vous faites 4000 bornes / an, alors vous pouvez bien acheter n'importe quoi, ça revient au même. Disons que si vous êtes blessé avec des chaussures pas chères, vous aurez toujours la culpabilité probable du type "p*tain j'ai économisé des bouts de chandelles, et maintenant je passe à la caisse!"...

Si vous faites un ultra (mon cas...) je ne vous recommande pas la chaussure "pas chère pas chère", je pense qu'au delà de 100 bornes on est bien content que le matériel prenne un peu le relais sur nos faiblesses, en l'occurence, en ce qui me concerne, le contrôle de la pronation, ça peut devenir très utile.

Mais pour faire un petit entraînement de 10 bornes -> sans hésitation, la chaussure à 20 kopeks, c'est idéal. Disons que la prochaine fois que je suis en vacances et que j'ai oublié mes chaussures, je n'hésiterai pas à prendre le premier truc qui passe.

Le baratin des vendeurs des chaussures à plus de 100 euros n'est pas *que* du baratin mais ils survendent clairement le produit. Je pense sincèrement que la petite chaussure testée ici aurait fait un carton dans les années 60, si seulement on avait été capable de la produire.

Et pour le coup, je teste en ce moment le modèle à 15 euros. Radical.

Page générée par UWiKiCMS 1.1.8 le lundi 13 juillet 2020.
Copyright © 2014 Christian Mauduit. Document placé sous licence GNU FDL.
Mis à jour le lundi 03 mars 2014.