Étape 1 : Balmaha - Rowardennan

Distance : 13k.

Ligne de départ
En rang d'oignon devant la charette, prêtes à l'aventure.

Le parcours empreinte en fait le West Highland Way, de Balmaha à Rowardennan.

On est souvent en sous bois, il y a un peu de terrain ouvert, mais la plupart du temps on marche très près du bord du lac, dans les arbres.

Camping interdit
Il est interdit de camper ici en hiver. Bon, à mon avis y'aurait pas eu beaucoup de candidats. Ou alors, ce serait, vraiment, pour le coup, du "camping sauvage".

On traverse régulièrement des plages de galet, et à l'occasion il y a une bosse ou deux, mais grosso-modo, c'est juste une mise en jambe, qui permet de vérifier que le matériel est adapté.

La route est juste à côté, parfois il faut marcher dessus mais cela reste mineur, la plupart du temps on est sur un chemin, tranquille.

Loch Lomond
Vue de Loch Lomond. Des heures à longer ça. On ne s'en lasse pas.

Ensuite, on peut, si on le souhaite, monter au Ben Lomond C'est un munro, à savoir un somment de plus de 3000 pieds (un peu moins de 1000 mètres). Le plus au Sud dans cette catégorie, de toute l'Écosse. On y croise pas mal de monde, et le chemin est facile à suivre (mais parfois raide).

Pour information, nous y sommes montés à deux seulement, les trois autres sont restées à l'auberge de jeunesse, où elles se sont bien amusées au bord du lac, même sans baignade il y a un tas de choses à faire quand on aime le grand air.

Bateau
Ça doit pas être mal de se ballader sur l'eau.

Attention à la trace GPS en début de parcours, certains chemins par où elle passe... n'existent pas et sont des ruisseaux. Cela se contourne facilement, et lorsqu'on y était c'était en vérité plutôt bien fléché (le chemin vers le sommet est indiqué en bas, faut juste guetter le panneau).

Si on ne souhaite pas monter au Ben Lomond, on peut donc rester à Rowardennan, il y a là un hôtel et une auberge de jeunesse. Réserver avant, le lieu est paumé mais fréquenté.

Loch Lomond depuis le Ben Lomond
Vue du haut de la montagne, sur le lac éponyme.

La montée (par le Sud) est longue mais régulière, et pas trop pentue. Moins pentue que le côté Nord. La limite des arbres est assez basses, en contrepartie c'est blindé de moutons dans toute la zone herbeuse. Ils ont l'air heureux avec leur grosse laine.

Ne pas hésiter à se retourner pendant l'ascension, le panorama est superbe, et vaut largement une paire de lacets.

Quand nous sommes passés (fin avril) il restait un tout petit peu de neige en haut de Ben Lomond, juste assez pour en toucher un peu.

Highlands
Vue sur les highlands au Nord-Est. On irait bien y traîner ses grolles.

Il faut s'imaginer, là, qu'on part pour une petite ballade en montagne. donc les mesures habituelles s'imposent, un peu à manger, un peu à boire, et surtout des vêtements pour le mauvais temps, au cas où. Sur les trois quarts supérieurs du parcours, il n'y a *aucune* forme d'abris, pas d'arbres, rien. Donc on est directement exposé aux aléas de la météo (soleil, vent, pluie, etc.) et l'air de rien, ça monte à presque 1000 mètres d'altitude.

Avec ma fille de 11 ans, nous avons mis 4h30 aller/retour, donc c'est à la portée de presque tout le monde en une grosse après-midi. Elle marche bien quand même, ma fille, si vous traînez, ça peut mettre 6h je pense. Prévoir large, c'est moche de devoir faire demi-tour en haut.

La descente est franchement raide sur le début (en descendant vers le Nord), genre s'il fait mauvais et humide, on est content d'avoir de vraies chaussures, et ensuite c'est juste un petit chemin tout mignon qui descend, avec vue sur Loch Lomond.

Parcours sur OpenRunner :

Lire la suite ...

Page générée par UWiKiCMS 1.1.8 le lundi 23 septembre 2019.
Copyright © 2016 Christian Mauduit. Document placé sous licence GNU FDL.
Mis à jour le vendredi 06 mai 2016.