Protection Civile et secourisme

Soufflez un peu, je ne vais pas vous gonfler avec mon kilométrage 2020. Deux confinements sont passés par là, bilan sans intérêt.

En revanche, la vie est parfois faite de bonnes surprises. Un peu par hasard, je me suis retrouvé cet été à passer une formation aux premiers secours PSC1. C'est vraiment la formation de base, aujourd'hui tous les collégiens y passent, et d'ailleurs ça me paraît davantage utile que de connaître toutes les subtilités de l'imparfait du subjonctif. La culture générale, c'est aussi savoir réagir en cas d'urgence. Avis personnel.

Équipier êtes-vous prêt ?
Ça me fait un peu bizarre de porter un uniforme mais si c'est pour la bonne cause, ça me va.

Enfin bref, je passe donc mon PSC1 à la Protection Civile du Val d'Oise et là, que vois-je ? Je vois une équipe de gens, qui font du bénévolat, et font donc, des formations, mais organisent aussi des postes de secours sur tous types de manifestations, participent à des gardes SAMU, et d'une manière générale, oeuvrent dans le domaine du "service à la personne", version "au secours j'ai un problème".

Jusque là, dans mon imaginaire, ce type de mission c'était plutôt pour les pompiers. Mais voilà, on n'a pas toujours besoin des lances et de la grande échelle, et les pompiers ne peuvent pas être partout. C'est pourquoi, en France, il y a toutes une série d'associations, agréés par le Ministère de l'Intérieur, et qui aident donc la force publique à accomplir ses missions d'aide et de soutien à la population. Pour être honnête, parmi toutes ces associations, je ne connaissais que la Croix Rouge et la SNSM et j'ignorais l'existence de la Protec' (on abrège le nom entre nous parce que pro-tec-tion ci-vi-le ça fait trop de syllabes). J'ai pourtant bien du la croiser un certain nombre de fois, par exemple à la fameuse Tournée en Beaujolais organisée par l'inégalable Fanfare Piston.

Enfin bon, me voilà à cette formation, et je demande comme ça, un peu sans y croire, si c'est possible de se joindre à la fête et devenir secouriste. Bonne surprise, c'est très simple, et effectivement après quelques coups de fils et un chèque d'inscription d'un montant symbolique, me voilà membre de l'association. Il me reste à valider la formation PSE1 pour pouvoir être opérationnel, mais c'est pris en charge si je m'engage à être actif au sein de l'association, et ça se passe sur 1 vendredi et 2 week-ends, donc ça ne me coûte au final qu'un seul jour de congé. Autant dire, quasiment rien.

La mauvaise nouvelle, c'est qu'en ce moment, les activités sportives et festives étant quasiment à l'arrêt (pas de courses, pas de festivals, pas de concerts...) l'activité "poste de secours" de la Protection Civile est un peu au point mort. En revanche, pour ce qui est de faire des gardes SAMU, de jour ou de nuit, là, y'a du boulot. Et plein.

Après toutes ces années (45, déjà...) je me suis aperçu que ce qui me fait vibrer dans la vie, ce sont les expériences, l'action, ce qui sort un peu de l'ordinaire, les rencontres, et aussi résoudre des problèmes. Le rapport avec le secourisme ? Ben... y'a tout. Des expériences inédites ? Chaque intervention est une surprise. De l'action ? Pas de problème. Des rencontres ? Affirmatif. Des problèmes à résoudre ? C'est le principe même de la démarche : la victime a un soucis, on cherche la meilleure conduite à tenir, on l'exécute (la conduite, pas la victime) et on s'adapte, en permanence, cherchant la meilleure solution.

La cerise sur le gâteau : c'est utile. Pas besoin de réfléchir pendant des heures à l'intérêt de la mission, une personne qui a composé le 15, ou se retrouve blessée pour une raison X ou Y, est une personne qui a besoin d'aide. Si vous avez envie d'aider les autres et êtes en bonne condition physique, prêt à faire don d'un peu de votre temps, le secourisme c'est du nectar.

Mon seul regret, c'est de ne pas l'avoir fait plus tôt. Bon, pour être tout à fait honnête, quand mes filles étaient plus jeunes, je pense que ç'aurait été ingérable, car ça prend quand même un peu de temps.

Enfin voilà, c'est mon gros point positif 2020, j'ai découvert tout un univers, infiniment riche en expériences humaines. C'était juste à côté de moi, à portée de main, il suffisait de pousser la porte.

Pensez-y.

Page générée par UWiKiCMS 1.1.8 le mercredi 20 janvier 2021.
Copyright © 2020 Christian Mauduit. Document placé sous licence GNU FDL.
Mis à jour le lundi 28 décembre 2020.