Accompagnatrice de course

J’ai vu pas mal de courses de l’extérieur. J’en ai couru quelques-unes. Mais j’ai également participé sans courir à quelques autres. C’est une synthèse de ces expériences que j’aimerais fournir ici. Comment ? J’ai participé à des courses sans les courir ? Il ne s’agit pas de course à pied, alors, c’est bien l’explication ? Non, simplement j’ai flâné à vélo aux 100 km de Belvès en 2008, paressé sous une halle de marché aux 24h de Brive-La-Gaillarde, ou même traversé la Grèce en voiture pendant le Sparathlon 2008. J’ai aussi passé un week-end à grelotter dans ma voiture, à Saulx-les-Chartreux, Montfermeil et autres merveilles de la région parisienne, en décembre 2009. J’ai enfourché à nouveau mon vélo pour découvrir Steenwerck et ses environs, en 100 km. Et fin 2010, j’ai même suivi mon mari au Mexique pour ne pas quitter le même parc municipal de Monterrey pendant presque 9 jours. Bref, j’ai joué à l’accompagnatrice. Tout cela commence à faire une petite expérience, à laquelle je pourrais ajouter les miettes de soutien de course que j’ai apportées ici ou là, quand nous partons en famille sur une course, l’un pour y participer, les autres pour le soutenir et profiter de l’ambiance.

Voici donc mes quelques recettes pour la compétition, vue du bord. Testées et approuvées par mes accompagnés. Par souci de simplicité, je parlerai ensuite du coureur, de mon coureur. Il est entendu que mes conseils et mes expériences peuvent s’appliquer à des femmes comme à des hommes, ainsi qu’à plusieurs disciplines, tournant toutefois autour de l’idée de parcourir de la distance (course à pied, cyclisme, ultra-triathlon.)


Attention, c'est long, alors j'ai séparé l'article en plusieurs parties

  • 1ère partie : Quelles courses ?
  • 2ème partie : Bon, et maintenant, qu'est-ce qu'on fait ?
    • La disponibilité
    • Manger
    • Se vêtir et s’équiper
    • Pour quelques minutes
    • Et l’autre œil sur l’horizon
    • Après l’arrivée
  • 3ème partie : Comment faire mieux ?
    • Préparer la course
    • Partager les motivations
    • Avant, mais aussi pendant
    • A heures fixes
    • Les états d’âme
    • Avec empathie
    • Penser à soi
  • 4ème partie, conclusion : Pourquoi accompagnateur ?

Résumé en 3 mots :

anticipation, communication, satisfaction.

Page générée par UWiKiCMS 1.1.8 le lundi 18 novembre 2019.
Copyright © 2011 Valérie Mauduit. Document placé sous licence GNU FDL.
Mis à jour le mercredi 21 septembre 2011.