La Ruche : une expérience d’éducation libertaire au début du XXème siècle

Année scolaire 2012-2013, je commence une licence de psychologie. A distance. Ca veut dire : des bouquins et plein d'Internet. Seule dans mon coin. La nuit quand nos filles dorment.

Une option doit être choisie : approches théoriques de l'image plastique ? Euh... non. Bases de la sociologie ? On s'inscrit comment ? Je ne comprends rien à cette histoire de groupes dans l'interface de l'université. Bon, ce sera donc : introduction aux sciences de l'éducation. La matière est finalement validée par un devoir, sujet au choix. J'ai choisi le sujet que je vous présente ici.

Il n'y a pas beaucoup de documents sur la Ruche sur Internet. Celui-ci pourrait intéresser des lecteurs.


Introduction

La Ruche
La Ruche, vue des champs, et les enfants partant pour les travaux agricoles.

« Sébastien Faure et « La Ruche » ou l’éducation libertaire » de l’historien Roland Lewin est paru en 1988. J’avais 15 ans et, un peu par hasard, je l’ai lu dès sa sortie. J’étais collégienne, je ne me posais pas de questions sur l’éducation. Ce livre m’a pourtant frappé et fait rêver. Depuis, vingt-cinq ans ont passé, j’ai eu trois enfants, j’ai lu quelques livres sur la pédagogie, avant tout pour me guider dans mon travail de mère. Je me suis intéressée aux activités de mes filles à l’école. Dans le cadre de ce mémoire d’introduction aux sciences de l’éducation, j’ai choisi de rafraîchir mes souvenirs concernant le premier livre traitant d’éducation que j’aie lu et de les confronter à mes expériences et connaissances actuelles.

Ce travail est basé principalement sur la relecture du livre de Roland Lewin, ainsi que sur les écrits pédagogiques de Sébastien Faure lui-même. Ces connaissances ont été contextualisées grâce à des recherches sur Internet indiquées dans la bibliographie.

Nous présentons d’abord succinctement une biographie de Sébastien Faure centrée sur son investissement dans l’éducation Ensuite, un aperçu historique situe les pédagogies principales à l’époque de La Ruche, c’est-à-dire au tout début du XXème siècle. La Ruche est ensuite présentée, d’abord en termes d’histoire et d’organisation, puis en se centrant plus précisément sur les aspects pédagogiques qui m’ont paru les plus intéressants : l’éducation intégrale, la pédagogie inductive et la mixité. J’apporte ensuite quelques réserves aux écrits massivement positifs que j’ai lus au sujet de La Ruche. Enfin je présente les pédagogies inspirées partiellement ou en lien fort avec l’expérience de La Ruche avant de montrer en quoi l’expérience de La Ruche est intéressante pour les pédagogues d’aujourd’hui.

Sommaire

Le document présenté ici étant long, les chapitres ont été séparés sur plusieurs pages (liens ci-dessous.)

  1. Sébastien Faure : comment est-il venu à la pédagogie
  2. Contexte : l’école en France au début du XXème siècle
  3. La Ruche – histoire
  4. Trois aspects particulièrement intéressants de La Ruche
  5. Limites de La Ruche
  6. Après La Ruche – apports de La Ruche

Bibliographie

Livres

  • FAURE, Sébastien, Écrits pédagogiques, éditions du Monde Libertaire, publié en 1992
  • LEWIN, Roland, 1989, Sébastien Faure et « La Ruche » ou l’Éducation libertaire, Ivan Davy Éditeur
  • DEMEULENAERE-DOUYERE, Christiane, 1992, Histoire de l'éducation en ligne, notice sur le livre de Roland Lewin
  • JORIOT, Alfred, 1938, Le fossé, le seul roman autobiographique sur La Ruche, mais non publié (archive privée de Roland Lewin)

Web

Sur Sébastien Faure et La Ruche

Autres documents de référence

Page générée par UWiKiCMS 1.1.8 le vendredi 17 août 2018.
Copyright © 2013 Valérie Mauduit. Document placé sous licence GNU FDL.
Mis à jour le vendredi 04 octobre 2013.