Sébastien Faure : comment est-il venu à la pédagogie

Sébastien Faure
Portrait de Sébastien Faure, créateur de La Ruche

Sébastien Faure est né en 1858 dans une famille de la grande bourgeoisie lyonnaise, catholique pratiquante. Lui-même était un très bon élève et appréciait les études. Il se destina à vingt ans à devenir missionnaire. Il commença son séminaire, contre l’avis de son père pourtant très croyant. Il promit alors à son père, sur son lit de mort, d’abandonner sa vocation de missionnaire. Il s’orienta alors vers une carrière militaire, mais la grande rigueur de l’armée lui déplut. Il s’intéressa à cette époque à la philosophie et lut en particulier les théoriciens anarchistes. Sébastien Faure s’engagea corps et âme dans le militantisme, d’abord socialiste puis anarchiste. On peut dire qu’il avait conservé sa vocation de missionnaire mais avait changé de principes théoriques fondateurs.

Sébastien Faure fut un conférencier doué et célèbre. Il avait une rhétorique très formelle et classique, une belle langue. Son style était moins théâtral que l’habitude de l’époque. Sa douceur de ton le rendait persuasif. Il savait répondre brillamment à ses détracteurs dans les salles de conférences. Il attirait les foules et gagnait bien sa vie. En tant qu’idéaliste anarchiste, il reversait une part de ses revenus à des actions militantes.

Il ressentit alors l’envie de moins s’éparpiller et de consacrer ses revenus à une seule grande œuvre. Les anarchistes défendaient l’idée de l’homme nouveau, nécessaire pour faire une vraie révolution. L’idée lui vint donc de participer à l’élaboration de l’homme nouveau, en créant une école anarchiste. La Ruche naquit en 1904, à partir des fonds propres de Sébastien Faure et d’un emprunt réalisé à titre personnel. C’était une école recevant des enfants de 6 à 16 ans, issus de familles pauvres, en pension complète à titre gratuit. Elle fut totalement indépendante de l’administration française. La Ruche dut fermer en 1917, victime de la première guerre mondiale. Elle avait formé environ 100 élèves durant cette période.

Sébastien Faure fut effondré par la disparition de sa grande œuvre. Il resta en contact avec ses anciens élèves et collaborateurs. Il n’eut pas le courage de créer une nouvelle œuvre pédagogique après la guerre. Il vécut de ses conférences et mourut en 1942 à Royan.

Accueil - Suite

Page générée par UWiKiCMS 1.1.8 le jeudi 29 février 2024.
Copyright © 2013 Valérie Mauduit. Document placé sous licence GNU FDL.
Mis à jour le lundi 02 septembre 2013.