CR Ultra Mega Toff 1/2

Or donc, j'ai pris un petit relai entre Chaumont en Vexin et Auvers sur Oise, en ce jeudi 10 avril 2008, de 8h00 à 16h00.

UMT 2008 Chaumont en Vexin - Auvers sur Oise
Le parcours initialement prévu, suivi approximativement (on a du être un peu trop au Nord dans la 2ème moitié)

L'idée était donc de vadrouiller entre ces deux villes pendant 8 petites heures, en compagnie de Bobot, histoire de compléter une étape du Mega Toff. Moi ça m'arrangeait pas mal, possibilité de courir en bonne compagnie, et d'aligner quelques kilomètres pépère sans me tuer. J'étais tout juste remis du Marathon de Paris , avec encore quelques petites douleurs aux cuisses mais rien de grave. Objectif : passer une bonne journée, rentabiliser ma RTT, et ne pas me ruiner en vue de Belvès qui est dans moins de 20 jours.

Je prends le train de bon matin (le premier RER au départ de Paris et qui va à Chaumont) et j'arrive un brin en retard au point de rendez-vous, comme prévu. 8h10 donc, les relayeurs précédents - Phil et Le Sanglier - sont déjà partis, Bobot m'accueille avec un bon sourire banane à la gare. On part pépère. Très vite je comprends qu'on ne va pas trop s'ennuyer. Incroyable, le gars Philippe - c'est son prénom - est encore plus bavard que moi. J'en reste bouche bée. Ca tombe bien pour lui il arrive à meubler la conversation sans mollir, le temps que je refasse surface il s'est écoulé presque 2 heures.

On cause de choses et d'autres. Il prépare le GRR, moi qui y suis allé en 2004 je lui prodigue moult conseils, bons et mauvais, dont il fera usage... ou pas. En tous cas on évoque pas mal de bons souvenirs, c'est très sympa. Sur le coup de 11h00, un petit soleil et une douce tiédeur se mettent de la partie, il fait super beau, une belle journée de printemps, sans la douche écossaise de saison. C'est un régal, on a beau se planter de route de temps en temps, le parcours reste très agréable. On part un peu trop au Nord et on se tape 5km de départementale pour rejoindre le parcours prévu, mais à part cet écart remarquable, pas de gros soucis. Je vérifie de temps en temps à la boussole qu'on ne part pas plein Ouest, et c'est marre.

Descente sur Auvers
Dans la dernière descente, joli petit sous-bois bucolique.

Casse-croûte sur le coup de 13h00, au soleil, puis jardinage dans les champs, avant d'entamer la descente finale sur Auvers, très sympa. A ce stade nous marchons paisiblement, en relançant à la course de temps à autre, mais vraiment juste pour se rappeler que dans course à pied, il y a course. Pour la petite anecdote, alors qu'on cherche notre route à grands coups de pifomètre, Bobot se rappelle au dernier moment qu'il a une carte IGN détaillée au 1/25000ème de la région, laquelle servirait plus si on la sortait qu'en la gardant jalousement au fond du sac. Ce qu'il fait judicieusement. Sortir la carte du sac, telle était la bonne idée de l'après-midi. Je prends une photo de nous deux, au retardateur. L'approche finale dans Auvers est un peu longue - la gare est à l'autre bout de la ville - et nous passerons le relai à la minute près à 16h00, après avoir fait un aller-retour en voiture sur Pontoise pour chercher Bottle, le relayeur suivant, lequel a eu un problème de transports en commun (une farce d'étudiant, hi hi hi). On remplit le livre d'or, et c'est fini pour cette fois.

Passage de relai
Passage de relai à Auvers sur Oise, Bottle prend le fanion et part vers Rueil, sans prendre le chemin le plus court, ce qui ne serait pas drôle.

Bilan très positif, j'ai aligné une grosse quarantaine de kilomètres en 7 heures environ, sans me tuer, j'ai les jambes un peu lourdes le lendemain, mais d'ici à dimanche matin elles seront en pleine forme, histoire d'attaquer le relai Chaumes en Brie - Provins avec une maxi méga patate des grands jours.

J'adore quand un plan se déroule sans accroc.

Page générée par UWiKiCMS 1.1.8 le lundi 17 juin 2019.
Copyright © 2008 Christian Mauduit. Document placé sous licence GNU FDL.
Mis à jour le vendredi 11 avril 2008.