Marathon de Cernay

Dimanche 9 janvier 2022

Or donc, c'est à Cernay la ville, dans les Yvelines, que ça se passe. Le 1er Marathon de France affichent-ils fièrement. Ils ont bien raison, c'est vrai, c'est le premier. Le week-end du 1er et du 2 il ne s'est rien passé. Et là, bim, premier marathon de l'année, bien joué.

On va pas se mentir, le COVID m'a fait un effet d'enfer, pas tellement sur la santé, mais niveau poids AOUCH! la balance affiche... non attends... sans déconner j'ai bien lu là ? Ah oui, quand même, 92 kg. Bon certes après un bon petit déjeuner, mais quand même, pour un bonhomme d'1m82 comme moi, ça fait franchement au-dessus du raisonnable, j'ai vérifié sur Internet, mon IMC est au delà de 27, je suis donc officiellement en surpoids. Que faire ? Du sport ? Ça tombe bien, aujourd'hui c'est marathon !

Je ne remercierai jamais assez les organisateurs qui bravent tous les obstacles qui se dressent entre eux et leurs épreuves. Entre l'administratif et l'épidémie, ça doit pas être facile. Mais bref, on est là dans le gymnase, et c'est cool. Je rencontre Patricia, on discute un petit peu, on fait un selfie, et puis c'est le départ, tout simple, pas de chichi, on est sur la route, allez hop !

Niveau parcours, j'ai regardé un peu dans le gymnase, on fait deux boucles. Bon. J'ai noté sur mon téléphone le nom des bleds qu'on traverse et pris une photo du parcours. J'ai pas l'intention de me perdre, mais enfin, soyons prudent.

Les deux font la paire
J'ai trouvé un copain de route, j'en profite

Après quelques centaines de mètres, un individu souriant m'aborde. Il semble qu'il me reconnaisse. Moi je ne le reconnais pas tout de suite. Mais bon sang mais c'est bien sûr, c'est ce sacré Laurent l'Extremiste. Bon alors, qu'est-ce que tu deviens ?

Et patati, et patata. Et on a causé. Causé. Causé. Un moment je me suis dit qu'avec mon surpoids et mon entraînement un peu léger ça allait être compliqué. J'ai pas foutu grand chose depuis le Tunnel . Mais c'était sans compter la force du bavardage. On a parlé de choses et d'autres, refait le monde, et plein d'autres trucs.

Bla bla bla
Et vas-y que ça jacasse...

Les ravitos étaient nickel. De l'eau au début, des bénévoles tout le temps sympa, et du sucré sur la fin. Franchement, c'était parfait. Pour une petite orga à 42 euros (un peu moins d'un euro du km, on économise 19 centimes) c'est très honnête et sympathique.

On a du avoir un peu de pluie lors de la 3ème heure. Pas bien méchant. J'ai eu trop chaud au milieu du parcours, mais j'étais bien au début et à la fin. Sur la dernière heure on a rattrapé quelques gars et filles.

Et le parcours monte et descend, c'est la vallée de Chevreuse quoi. Pas l'UTMB, mais si on veut claquer un temps sur marathon, c'est la mauvaise adresse. Moi j'y allais pour faire tourner les jambes, on rentre en 4 heures et une dizaine de minutes avec Laurent, une superbe matinée, le marathon c'est bon, mangez-en.

Page générée par UWiKiCMS 1.1.8 le dimanche 23 juin 2024.
Copyright © 2022 Christian Mauduit. Document placé sous licence GNU FDL.
Mis à jour le mardi 01 février 2022.