Chansons féministes

Les chansons qui parlent le mieux de la femme, de ses droits, de ses conditions de vie avec les hommes, ce sont à mon avis celles d'Anne Sylvestre . Je leur ai donc réservé une page entière. Mais d'autres chansons parlent de la condition des femmes, des luttes nécessaires, voire des machos. Je souhaitais présenter ici quelques-unes de ces chansons.

Ne vous mariez pas les filles, de Boris Vian

Chantée par Michèle Arnaud

Boris Vian chante Boris Vian
"Boris Vian chante Boris Vian". Mais il n'y a pas "Ne vous mariez pas" ici.

Avez-vous vu un homme à poil
Sortir soudain d'la salle de bains
Dégoulinant par tous les poils
Et la moustache pleine de chagrin ?
Avez-vous vu un homme bien laid
En train d'manger des spaghetti
Fourchette au poing, l'air abruti
D'la sauce tomate sur son gilet
Quand ils sont beaux, ils sont idiots
Quand ils sont vieux, ils sont affreux
Quand ils sont grands, ils sont feignants
Quand ils sont p'tits, ils sont méchants
Avez-vous vu un homme trop gros
Extraire ses jambes de son dodo
S'masser l'ventre et s'gratter les tifs
En r'gardant ses pieds l'air pensif ?

{Refrain 1:}
Ne vous mariez pas, les filles, ne vous mariez pas
Faites plutôt du cinéma
Restez pucell' chez vot'papa
Dev'nez serveuse chez un bougnat
El'vez des singes, él'vez des chats
Levez la patte à l'Opéra
Vendez des boit' de chocolat
Prenez le voile ou l'prenez pas
Dansez à poil pour les gagas
Soyez radeuse av'nue du Bois
Mais ne vous mariez pas, les filles
Ne vous mariez pas.

Avez-vous vu un homme gêné
Rentrer trop tard pour le dîner
Du rouge à lèvres sur son col
Du flageolant dans la guibole
Avez-vous vu au cabaret
Un monsieur qui n'est plus très frais
Se frotter avec insistance
Sur un' petite fleur d'innocence
Quand ils sont bêtes, ils vous embêtent
Quand ils sont forts, ils font du sport
Quand ils sont riches, Ils gar'nt l'artiche
Quand sils sont durs, ils vous torturent
Avez-vous vu à votre bras
Un maigrichon aux yeux de rat
Friser ses trois poils de moustache
Et se redresser, l'air bravache.

{Refrain 2:}
Ne vous mariez pas, les filles, ne vous mariez pas
Mettez vos robes de gala
Allez danser à l'Olympia
Changez d'amant quat' fois par mois
Prenez la braise et gardez-la
Cachez la fraîche sous vos matelas
A cinquante ans, ça servira
A vous payer des beaux p'tits gars
Rien dans la tête, tout dans les bras
Ah, la belle vie que ça sera
Si vous n'vous mariez pas, les filles
Si vous n'vous mariez pas.

Les Z'hommes, d'Henri Tachan

Voilà bien des Z'hommes habillés pour l'hiver.

Henri Tachan illustré
La couverture du premier volume des textes des chansons d'Henri Tachan. Livre illustré par les meilleurs.

Font leur pipi contre les murs,
Quelquefois mêm' sur leurs chaussures,
Pisser debout ça les rassure,
Les z'hommes,
Z'ont leur p'tit jet horizontal,
Leur p'tit siphon, leurs deux baballes,
Peuv' jouer a la bataill' navale,
Les z'hommes,
Z'ont leur p'tit sceptre dans leur culotte,
Leur p'tit périscop' sous la flotte,
Z'ont le bâton ou la carotte,
Les z'hommes,
Et au nom de ce bout d'bidoche
Qui leur pendouille sous la brioche,
Ils font des guerres, ils font des mioches,
Les z'hommes...

Ils se racontent leurs conquêtes,
Leurs péripéties de braguette,
Dans des gros rir' à la buvette,
Les z'hommes,
Ils se racontent leur guéguerre,
Leurs nostalgies de militaires,
Une lalarme à la paupière,
Les z'hommes,
Virilité en bandoulière,
Orgueil roulé en band' moll'tières,
Agressivité en œillères,
Les z'hommes,
Ils te traiteront de pédé,
De gonzesse et de dégonflé,
A moins qu'tu n'sort' dehors si t'es
Un homme...

Z'aiment les femmes comme des fous,
C'est si pervers et c'est si doux,
"Enfin quoi ! c'est pas comm' nous,
Les z'hommes".

Z'aiment les femmes à la folie,
Passives, muett' et jolies
De préférence dans le lit,
Des z'hommes,
Au baby-room ou au boudoir,
A la tortore ou au trottoir,
Z'aiment les femmes sans espoir,
Les z'hommes,
Prostituées ou Pénélopes,
Apprivoisées ou antilopes,
"Toutes les femm' sont des salopes"
Pour les z'hommes...

C'est en quatre vingt treiz', je crois
Qu'ils ont tué la femme du roi
Et la déclaration des Droits
De l'Homme,
C'est depuis deux mille ans, je pense,
Qu'ils décapitent en silence
Les femmes d'ailleurs et de France,
Les z'hommes,
Z'ont abattu les Thibétaines,
Z'ont fricassé les Africaines,
Z'ont indigné les Indiennes,
Les z'hommes,
Z'ont mis le voile aux Algériennes,
La chasteté aux châtelaines
Et le tablier à Mémène,
Les z'hommes...

Excusez-moi, mais ell' me gratte,
Ma pauvre peau de phallocrate,
Dans la région de la prostate
Des z'hommes,
Excusez-moi, mais je me tire,
Sans un regret, sans un soupir,
De votre maffia, votre empire
Des z'hommes,
A chacun sa révolution,
Aurais-je seul'ment des compagnons
Qui partagent l'indignation
D'un homme ? {x2}

Pierre Perret - Femmes seules

Pierre Perret

Y a pas à craindre qu’on vous engueule
Quand on est une femme seule
Quand on a quarante-cinq balais
Et que le type qui vous aimait
A pris ses cliques et ses chaussettes
Pour vivre avec une minette
Qui le larguera à son tour
Après quelque semblant d’amour

Refrain
Chantez femmes seules riez-en plutôt
Les trois quarts des hommes sont des rigolos
Chantez femmes seules c’est le jour le plus beau
Les trois quarts des hommes sont des beaux salauds

Les petits maris qui se font la paire
Qui rêvent d’une vie de célibataire
Après quelques nuits de balthazar
Epouseront quelques mois plus tard
Une jolie poupée dentifrice
Qui leur bandera les varices
Poursuivant leur chasse aux rosières
Leur libido en bandoulière

Au refrain

Et puis l’amertume s’efface
On se fait au lit une place
Et rien n’empêche qu’il soit défait
Par quelque jeune coq bien fait
Quand la nature printanière
Se manifeste à sa manière
Qu’il rende hommage à votre sexe
Et jetez-le comme un kleenex

Au refrain

Aucun des maris qui m’écoutent
Ne sera concerné sans doute
Car les petits écarts qu’ils ont fait
Ont toujours été si discrets
Qu’un jour ils n’y comprendront goutte
Quand ils se feront larguer en route
Expliquant aux amis plut tard
Qu’elle avait le feu quelque part

Au refrain

Esgourdez-moi mes petites chattes
Y a pas le mouton à cinq pattes
Pourquoi l’homme qui vous fait envie
Serait celui de toute une vie ?
Le destin a réglé la montre
Des naufragés qui se rencontrent
Et font ensemble leur chemin
Sans un anneau d’or à la main

Au refrain

Page générée par UWiKiCMS 1.1.8 le dimanche 01 août 2021.
Copyright © 2009 Valérie Mauduit. Document placé sous licence GNU FDL.
Mis à jour le samedi 22 août 2009.