Accoucher

Avec ma pastèque dans le ventre, l'accouchement, j'y pense. Qu'est-ce que je voudrais changer par rapport à mes accouchements précédents ? Peu de choses à vrai dire. Uniquement les dextros.

Qu'est-ce que c'est un dextro ? C'est une piqûre que l'on fait dans le talon du nouveau-né, pour contrôler sa glycémie. Ca n'a pas l'air bien douloureux, mais je ne sais pas. J'imagine que ça ressemble aux tests de rubéole que l'on m'a fait dans le doigt. C'est utile lorsque l'on craint une hypoglycémie. Mais à Argenteuil, c'est systématique plusieurs fois de suite pour les nouveaux nés.

J'ai donc décidé de refuser le protocole des dextros de la maternité d'Argenteuil. S'ils veulent faire des dextros à mon bébé, à la rigueur, qu'ils les fassent. Mais je ne suivrai pas leur exigence de ne pas nourrir le bébé pendant deux heures, en attendant le prochain dextro. D'abord une professionnelle m'a dit que c'était un excellent moyen de provoquer l'hypoglycémie que l'on voulait détecter. Voilà, il y a au moins une personne du corps médical qui me soutient. Et puis, les enfants de mes copines n'ont pas eu cela. Et j'en ai un tellement mauvais souvenir avec Adèle. Je ne sais pas encore si je m'opposerai de front ou si je ferai celle qui n'a pas compris qu'il ne fallait pas nourrir le bébé. Mais mon petit troisième boira à la demande dès sa naissance, et non à la demande des infirmières.

Je dois dire que j'ai eu la chance d'avoir des accouchements faciles avec Adèle et Lise . Trop faciles ? Je me sens encore débutante et j'ai des craintes pour celui qui arrive. Toutes les deux sont nées après terme. Dans un cas comme dans l'autre, je n'ai pas ressenti de travail à la maison. Alors si ça arrivait ce coup-ci ? Reconnaîtrais-je le travail ? Je ne suis même pas sûre de reconnaître une contraction, encore moins une vraie contraction, encore moins des contractions régulières. Et si jamais j'y arrivais ? Il ne faudrait pas que ce soit à un horaire de traffic intense. Christian doit pouvoir venir me rejoindre, ma maman venir s'occuper des aînées. De plus, il y a une plage de battement : les 1er et 2 mars, les filles n'iront plus chez la nourrice et Christian ne sera pas encore en arrêt. L'accouchement est prévu le 3 mars.

Certains jours, j'essaie de m'imaginer aller par mes propres moyens jusqu'à la maternité, prévenir tout le monde (Christian, ma maman, la nourrice.) Tordue par des contractions, c'est faisable ? L'avenir nous le dira.

Sinon, l'hôpital, je le connais. J'ai accouché deux fois dans la même salle. J'aimerais bien retourner encore dans la même. Je connais le personnel, les manipulations. J'aurai mon bébé contre moi juste après la naissance, il sera allaité, il viendra avec moi dans ma chambre. Je n'ai aucun doute là-dessus. Demanderai-je une péridurale ? Certainement, mais j'ai moins peur qu'avant de ne pas pouvoir l'obtenir. Et pourquoi y aurait-il une quelconque complication ? Je n'ai pas eu d'épisiotomie, pas de forceps... je n'en aurai pas. Non vraiment, ma peur, c'est uniquement le travail : le reconnaître à temps, que mes proches aient le temps de venir m'assister et assister mes filles. Allez, on y croit !

Page générée par UWiKiCMS 1.1.8 le dimanche 01 août 2021.
Copyright © 2009 Valérie Mauduit. Document placé sous licence GNU FDL.
Mis à jour le samedi 22 août 2009.