CR Marathon de Paris

Dimanche 04 avril 2004

Ouillouillouille j'avais prévude finir entre 3h30 et 3h45 et je termine en 3h47 (temps courru, au scratch ça fait 3h52). Bon alors échec ou pas échec? En fait pas vraiment échec, le truc c'est que j'ai sous-estimé la contrainte déguisement. J'ai su que j'allai mettre du temps à finir dès le 4ème km en regardant mes temps de passage. Je faisais du 5'05" au km, pas vraiment bon pour finir en 3h30. Et pas question d'accérer, toute accélération entraînait une dangereuse élévation du cardio, et de toutes façons je sentais bien que j'aurais été en sur régime. Et ce genre de blagues sur un marathon ça pardonne pas trop. Du coup révision des objectifs à des temps plus modeste. Je pensais pas que le déguise me ralentirait autant. J'avais escompté une baisse de 4'40" à 4'50" voire 4'55" mais 5'05" c'était vraiment trop.

Donc voilà à partir du 4ème km je me dis qu'il va falloir accepter de pas faire un temps canon... Je passe le 10ème sans grand drame. Comme j'ai l'expérience du déguise de gaulois j'ai tout de suite aggripé mes mains au niveau des hanches. Sage décision. Je dis bonjour au Cab'sules, elles sont en train de jouer un truc sinistre, genre un vieux tango langoureux, je le leur fait remarquer mais elles n'entendent pas.

Au 15ème je commence à m'autoriser à me fatiguer mais les choses sont bien faites je n'ai pas besoin d'accérer pour commencer à avoir l'impression de vraiment courrir. J'arrive au 20ème presque sans m'en rendre compte. Là je vois les Flingueurs, ils sont en train de jouer La Complainte du Progrès, ils me remarquent au dernier moment, pourtant je suis visible, c'est même à cause de ça que j'en chie! J'aurai voulu faire une pause de quelques dizaines de secondes pour leur dire un mot mais ils sont loin derrière une barrière. Tant pis. je remarque que Marion a rejoint les Flingueurs et elle m'encourage donc pour la 2nde fois. Ensuite au 22ème je constate que c'est vraiment là la partie la plus sympa du parcours. Il y a plein de public, ça monte ça descend, ça applaudit, c'est super.

En gaulois pas gros
Mon déguisement fétiche pour le Marathon de Paris. Un classique.

Ensuite j'ai l'impression de tout le temps monter et on se retrouve au niveau de la Seine. Hum hum.... Pas grave je suis pas complètement cassé. Un instant je crois que les 2 tiers de la course c'est le 26ème kilomètre. Ouais j'ai les neurones qui chauffent apparemment. Enfin bref les montées descentes et les tunnels se passent plutôt bien. C'est cool. Quand j'arrive au 29ème au niveau de la Voiture 4, je leur fais remarquer que ce sont des branleurs qui jouent tout mou. Faut dire qu'ils viennent de saloper une intro de J'Accuse quelque chose de mignon. En m'éloignant j'entends dans mon dos, au loin, une belle intro cette fois. J'ai bien fait de leur botter le cul tiens!

Arrive maintenant le 30ème kilo. Mouaif, en même temps je commence à fatiguer et en même temps j'ai jamais été aussi bien à ce niveau. J'avance pas comme une fusée mais je tiens. Ça me va très bien. J'ai du ralentir depuis le début mais rien de dramatique. Je n'ai pas du tout envie de marcher par exemple. Je commence bien à avoir un peu mal aux jambes mais j'ai déjà eu beaucoup plus mal, et à l'entraînement même. Donc en fait ça baigne. Je commence à me dire que je vais tenir le 3h45, voire tater le 3h40, et innover car jusqu'ici mes marathons se terminaient par une belle explosion à la fin avec les derniers kilos en 6'30" voire 7'00". En fait ça passe tout seul. Vers le 34ème je vois les Nick'l Wab, avec encore Marion qui m'encourage pour la 3ème fois, ça c'est du fan club! Les quelques kilos qui suivent sont assez durs mais je tiens sans gros problèmes.

Je ne peux pas trop accélérer, car le déguise m'empêche un peu de me "rentrer dedans". Je me suis entraîné à courrir bien droit, les bras relâchés, et là j'ai les bras soit balants soit tous crispés, c'est pas bon. Très difficile de se concentrer. Et pour s'arracher il faut être à ce qu'on fait. Donc je me contente d'assurer. J'en déduis au passage que pour le Grand Raid il faut absolument que je m'entraîne en terrain accidenté et pentu. Car à cet instant précis je peux pleinement mesurer ce que c'est que de faire un effort auquel on n'est pas parfaitement préparé. C'est frustrant. Je vois certains coureurs qui explosent, marchent, j'essaye de les encourager, mais avec peu de succès. Au 38ème kilo, j'arrive sur le stand du Marathon de Vannes (ou du Morbihan, sais plus...), et c'est avec grand plaisir que je me tape une mini tartine de pâté, une huitre, et un verre de cidre. Au 40ème je suis bien cassé, je me refuse à accuser le verre de cidre et accuse le kilométrage, mais bon les 2 y sont certainement pour quelque chose. Enfin quitte à pas faire une perf, autant s'amuser hein.

Courbe FC
Pour un peu le crime était presque parfait, mais la progression de la FC n'est pas optimale, ça sature un peu sur le dernier tiers. Coup de bourre final impeccable.

À 500m de l'arrivée, je croise 2 petits jeunes (enfin ils ont 5 ans de moins que moi quoi) dont l'un est prêt à lâcher le morceau et marcher. Je te l'engueule et bon coup et lui dit de se sortir les doigts du cul, que l'arrivée est à 500m et qu'il ne va quand même pas marcher maintenant non? Ça marche! Ils manquent même de me griller au sprint. Et donc j'arrive dans un temps pas top top mais finalement c'est le marathon que j'ai le mieux géré question allure, avec une fin sans exploser, marcher, ni quoi que ce soit du genre. Une petite baisse d'allure certes, mais bien moins que d'autres fois. Enfin je signe quand même ma plus mauvaise performance sur la distance, et de loin, si on exclue évidemment les marathons de fin d'IronMan et les marathons du Médoc qui sont hors catégorie.

Donc finalement je suis content. J'ai bien tenu, je suis assez bien content de mon mental, je n'ai pas essayé d'accélérer trop au début, j'ai été assez constant sur la fin, et j'ai su réviser mon objectif à la baisse sans me décourager. C'est bon ça. Question physique, j'ai les épaules et les bras en miette à l'arrivée, à cause du déguise, mais au niveau des jambes ça reste très correct, je suis pas du tout HS. Ça augure plutôt bien pour mon prochain trail de 53km et pour mon objectif final, le Grand Raid de la Réunion. Dernier point positif, j'ai mangé comme un ogre, banane+orange+eau à tous les ravitos, et aucun mal au ventre, rien. Donc je digère en courant. Le seul point négatif, c'est que ma VMA "avec déguise" était trop faible pour satisfaire l'objectif de 3'30". En même temps j'allais quand même pas me dégonfler et courrir en short, non mais!

PS: pour la petite histoire, c'était la 2ème fois que ce déguisement était de sortie, la première fois c'était en 1998 .

Page générée par UWiKiCMS 1.1.8 le dimanche 25 août 2019.
Copyright © 2008 Christian Mauduit. Document placé sous licence GNU FDL.
Mis à jour le dimanche 20 avril 2008.